Actualité

Personnalité politique et les critiques publiques

Dans mon pays et surtout chez les jeunes j’ai constaté depuis quelques années que personne n’a le droit de critiquer le « parent » ou l’ami de l’autre qui est politique.

Pour moi, la personne publique et politique est de notoriété publique et n’appartient à personne. Il appartient à tous les tchadiens, de tous horizons, d’avoir un regard critique sur sa personne ou son combat.

Quand on s’engage en politique ou dans la vie associative, nous perdons automatiquement notre personnalité privée parce que nous ne sommes plus dans notre petit « cercle familial » car nous parlons au nom de l’intérêt général, ce qui veut dire que nous appartenons au « domaine public ».

C’est fou de voir les gens s’intéresser et réagir sur les faits politiques mais n’arrivent pas à distinguer le privé du public.

Il y 3 ans quand l’ancien Premier ministre Emmanuel Nadingar et SG du MPS en ce temps a dit lors d’un congrès de cette formation politique « Si Déby n’était pas né, l’Afrique l’aurait créé ».

Cette déclaration est aussitôt devenue virale et les internautes se sont pris à E. Nadingar qui était alors SG du MPS donc, une personne politique et public.

Après cette boutade du SG du MPS, une dame qui portait le nom Nadingar et qui s’affichait comme sa fille, est venue défendre le « papa » en oubliant que son papa ne lui appartenait qu’à la maison et non sur la « place » publique. Je lui ai dit en commentaire dans une publication de Jean Bosco Manga si je ne me trompe pas, que son papa est une personnalité publique et par conséquent, il appartient à tous les tchadiens.

Il y a deux ans, j’ai critiqué un homme politique et une personne proche à moi et à cet homme m’a « attaqué » et accusé de faire le « buzz » en cherchant des likes et des commentaires.

Aujourd’hui, avec l’engagement de M. Succès Masra, des gens sortis de partout pour le défendre parce que quelqu’un s’est posé des questions sur cet engagement.

Je n’ai pas apprécié une des publications de #Juda_Allahondoum qui avait pris comme illustration la une du journal ivoirien « L’éléphant déchaîné » qui parle des problème de la BAD d’une manière générale et non du départ du sieur Masra de cette institution pour illustrer sa démission. Mais #Juda est libre de choisir l’angle qu’il veut. Je ne pourrais rien d’ailleurs lui imposer. Je respecte sa façon à lui de faire les choses.

Est-ce interdit de se poser des questions sur le projet de M. Masra qui est devenu dès la publication de sa vidéo dans laquelle il s’engage, une personnalité politique et de facto publique?

Quand il a pour la première fois lancé « GEN’ABCD », je n’ai pas vu en tout cas quelqu’un critiquer ce projet.
Mais cette fois ci c’est un projet politique donc, nous avons tous le droit de nous poser des questions.

Ça n’a rien de jalousie moins encore de la haine envers ce jeune qui a osé. Poser des questions sur le projet politique de quelqu’un est légitime.

Si les jeunes ne posaient pas des questions sur les projets politiques de ces loups qui sont sur la scène politique, c’est….

Je ne vais pas m’aventurer dans les réactions qui ont été un peu déplacées mais pour ma part , je dis que M. Masra n’appartient plus, même à sa propre famille.

Kebir Mahamat Abdoulaye aussi a été en quelque sorte lynché par les internautes quand il a rendu public sa candidature à l’élection présidentielle de 2016, peu de personnes l’ont encouragé mais beaucoup se sont posés des questions sur sa vraie intention et #Kebir était présent pour répondre à leurs préoccupations.

L’autre chose, c’est vrai que nous les tchadiens nous critiquons plus que nous ne proposions et c’est vraiment pas bien. Changeons un peu. Si vous voyez quelque chose, critiquez oui mais essayez aussi de leur dire ce qu’ils doivent faire comme ça, vous les aidez à changer positivement les choses. Ils ne vous demanderont pas plus. Juste des propositions constructives.

L’équipe de M. Masra est dynamique et fait un bon travail de communication mais ce n’est pas assez. Faites encore plus d’efforts et les choses iront dans le sens positif.

Je prends par exemple la carte du Tchad qui a été déformée et brodés sur les chemises du dirigeant de « Les transformateurs » et qui a soulevé un tollé sur la toile. Si elle était bien faite, ça serait un plus non seulement pour M. Masra mais aussi pour toute son équipe. Car il est le seul homme politique à faire ça, du moins que je sache.

Recevez les critiques, trier les bonnes et prenez-les et laissez le reste. N’attaquez pas, même ceux qui vous critiquent négativement. Soyez réceptifs, c’est très important en politique.

Salam!

 

Mahamat Nour Adoum Sougoumi

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut