Actualité

Djasnan Diondi, le chantre de la dia au pays Ngambaye

La IVème République d’Itno débute très mal avec en toile de fond le persistant conflit agriculteurs-éleveurs entretenu par certains commis de l’État.

Le fameux Forum national inclusif qui a accouché de la nouvelle République avait, dans ses résolutions, écarté les lois sur l’application de la dia dans les régions dont cette coutume musulmane est étrangère laissant ainsi le champ libre à toute arnaque. Mais c’est aussi une preuve que le Forum n’était qu’un faire-valoir.

Le conflit qui a opposé un bouvier originaire de la région Mayo-Kebbi Ouest et qui s’est soldé par la mort du bouvier de suite de ses blessures à l’hôpital régional a montré les limites des lois et leurs applications.

Cette rixe malheureuse a été l’occasion en or pour DJASNAN DIONDI, préfet intérimaire, de se proclamer le chantre de la dia sur ses oncles de Mbalkabra.

Saisi du conflit, le chef de canton de Mbalkabra Mbainadji Florent Le Negor a préféré un règlement amiable du conflit mais le préfet intérimaire débarque avec les instructions du gouverneur Chérifien Daoussa et décida d’arracher aux paysans une cinquantaine de boeufs d’attelage au titre de la dia qui serait réclamée par les bouviers installés à Deli.

Selon les sources, cette dia serait évaluée à 15 millions de FCFA et 6 millions de francs de frais funéraires. Malgré l’insistance du chef de canton et les notables ainsi que de la population, DJASNAN DIONDI a demandé aux éléments de sa sécurité d’ouvrir le feu sur la population.

Dans la foulée, plusieurs blessés seraient internés à l’hôpital de Bebalem. Le préfet intérimaire mis ainsi sa signature sur le conflit puisqu’il n’est pas à son premier fait d’armes.

Il y a exactement onze mois, Djasnan Diondi a été manipulé pour incarcérer l’ancien maire de la commune de moundou LAOUKEIN MÉDARD qui sera plus tard relaxé pour infraction non constituée.

Des sources concordantes indiquent que DJASNAN DIONDI serait un ancien élément du chef rebelle centrafricain ABDOULAYE MISKINE (KOUTAMADJI MARTIN ) qui fut soutenu par le régime DEBY afin de prêter mains forte au général François Bozize qui a fini par renverser par le président démocratiquement élu ANGE FÉLIX PATASSE le 15 mars 2003.

De retour au Tchad, pour le remercier, lDRISS DEBY le gratifie avec le concours d’entrée à l’École Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM).

Au regard du comportement belliqueux du gouverneur de la région du Logone occidental Chérif Daoussa et son préfet intérimaire DJASNAN DIONDI, il faut s’interroger sur le mutisme de l’élite Ngambaye qui n’a pu lever le doigt pour dénoncer la violation de la constitution et l’arbitraire dont cette population est soumise.

La population attend une réaction de ses députés qui sont en grande partie du MPS ainsi que celle de la fille de MBAILAOU NEMBAYE LOSSIMIAN et celle de Julien Djebare qui viennent d’intégrer le gouvernement comme représentant de la région.

MBAILAOU NDIABAOU KEUM.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut