Communiqués

Déclaration du FONAC sur la situation politique du Tchad

Profitant de la campagne électorale de l’élection présidentielle de 2016, Idriss Deby avait annoncé qu’il réintroduira dans la Constitution la limitation des mandats présidentiels et adoptera la forme de l’État fédéral s’il est élu. Est-il besoin de rappeler que la Constitution de 1996, issue de la CNS, a été modifiée, par le même Deby, en supprimant la limitation des mandats présidentiels. En 28 ans de règne, il a été incapable de mettre en place un État unitaire fortement décentralisé, comme cela est inscrit dans l’actuelle Constitution. Le Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (FONAC) a déjà avisé que l’individu cherchait un angle d’attaque pour changer la Constitution et mettre le compteur à zéro. Le but final étant de conserver le pouvoir jusqu’à sa mort. L’idée d’organiser un Forum des réformes des institutions est tout simplement de faire dire par les autres ce que Deby veut: rester et mourir au pouvoir. Lui Deby est prêt à quitter le pouvoir mais c’est le peuple souverain du Tchad qui le lui demande de rester plus longtemps. On n’est pas loin de penser que Deby prend les Tchadiens pour des demeurés et des canards sauvages ! Ainsi est donc née, avec l’appui des thuriféraires de Deby, l’idée d’organiser ce Forum qui vient de se tenir du 19 au 27 mars 2018.

Le FONAC avait dès juillet 2016 annoncé que le Tchad traversait une crise grave et qu’il fallait organiser un dialogue inclusif pour y remédier. Quand se sont ajoutées à la crise politique plusieurs autres crises, aussi graves l’une que l’autre et que le pays a sombré dans l’abime (crises financière, économique et sociale), le FONAC a accepté l’idée de participer à toute rencontre qui chercherait des solutions immédiates et idoines à la situation catastrophique que traverse le pays. Le FONAC et plusieurs autres regroupements politiques et des organisations de la société civile ont porté à la connaissance de l’opinion les conditions de leur participation à toute rencontre : • la mise sur pied d’un comité d’organisation paritaire majorité/opposition ; • l’organisation les débats sur toutes les questions qui minent le pays ; • la création d’un organe de suivi des décisions des assises, sous supervision internationale (ONU, Union Européenne et Union africaine).

Comme Deby n’est pas préoccupé par la recherche des solutions aux crises que traverse le pays mais plutôt par sa pérennisation au pouvoir, comme il fallait s’attendre, il a balayé d’un revers de la main ces propositions, somme toute, salutaires pour les populations Tchadiennes meurtries par la gestion patrimoniale et calamiteuse de Deby, pendant 28 ans de règne. Vaille que vaille, il a tenu à organiser son forum qui a décidé de faire de lui un monarque absolu, seul maitre à bord du Tchad qu’il a déjà complètement ruiné.

Le Forum transformé en simple conférence des militants et sympathisants du MPS, est allé au-delà des rêves de Deby. Ils (les forumistes) ont supprimé la primature à qui Deby déléguait une partie insignifiante de son pouvoir. Deby sera désormais, Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement, Président du Conseil des ministres, Général des Corps d’armées, Chef suprême des armées, Président du Conseil supérieur de la Magistrature, Chancelier de l’Échiquier, Chef de l’ANS, Sultan de Amdjarass, etc…. Bref pour combler absolument Deby, le Forum a oublié de le nommer Généralissime pour boucler la boucle ! Mais qu’importe, du Dictateur absolu qu’il était devenu, Deby deviendra désormais le monarque absolu du pays de Toumaï.

Tout le monde aura constaté que le Forum n’a pas pris une quelconque résolution sur les sujets plus que préoccupants des Tchadiens : le détournement massif des ressources financières du pays et leur placement dans les paradis fiscaux, la déliquescence du système sanitaire du Tchad, la détérioration du système éducatif, la pauvreté et la misère ambiante des Tchadiens. À N’Djaména, capitale d’un pays producteur et exportateur de pétrole, les populations n’ont ni électricité, ni eau. Que dire de nos compatriotes qui vivent dans les campagnes proches et lointaines ? Est-ce que après le Forum, les Tchadiens arrivent-ils à manger à leur faim, dorment-ils dans des conditions meilleures, la scolarité de leurs enfants s’est-elle améliorée ? Les femmes tchadiennes ne continuent elles pas de mourir en couche ? Bref tout cela est loin, très loin des préoccupations premières de Deby. Il voulait coûte que coûte mourir au pouvoir, mais ses amis, réunis en Forum, sont allés au-delà de son rêve, ils ont fait de lui, à l’image de Bokassa, un monarque absolu.
Les partis politiques, membres du Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (FONAC), condamnent et rejettent toutes les résolutions grossières, ridicules et fantaisistes de ce Forum qui au demeurant n’apporte aucun changement dans l’amélioration des conditions de vies des Tchadiens.

L’histoire du monde nous a enseigné l’évolution positive de l’humanité : on passe de la dictature vers la démocratie ; on passe de la monarchie à la République. Au Tchad, on avance en reculant pour tendre inexorablement et toujours vers la dictature ! Le FONAC fait observer que le Tchad continue de traverser plusieurs crises gravissimes (financière, économique, sociale, politique, etc…). Et la résolution de ces crises est mille fois plus urgente et importante que la tenue de ce forum qui n’était qu’une fuite en avant et dont la finalité était connue d’avance : la pérennisation du pouvoir d’Idriss Deby, un pouvoir aussi néfaste que dangereux pour l’avenir du Tchad. Le FONAC reste convaincu que la tenue d’un dialogue inclusif est le seul moyen de trouver des solutions véritables aux graves problèmes engendrés par 28 ans de mal gouvernance du MPS et de Deby. Merci pour votre attention.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut