Actualité

Voyage Erdogan au Tchad, Deby s’enlisse face aux Americains

Le voyage du president Turc Erdogan au Tchad ressemble plus à une campagne internationale de ce dernier contre le President américain Donald J. Trump par quant à sa décision de déménager l’ambassade américaine en Israël et la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Israel et l’affirmation de la suprématie Recep Erdogan sur son rival Futula Gulen qui détenait il y a peu une école à N’djamena.

Cette visite ne peut que creuser le fossé entre l’administration Trump et le Tchadien Idriss Deby entraînant avec lui dans sa chute tout le peuple Tchadien.
Le Tchad fait partie des États cités dans le décret « travel ban » dont les ressortissants sont interdits de visas américains du fait du manque de coopération de leurs dirigeants avec les USA sur les questions sécuritaires. Les deux dirigeants se sont réjouis du vote des nations unies condamnant la décision unilatérale du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Israel. Idriss Deby doit se méfier des diatribes qu’il ne cesse d’envoyer ce dernier temps au Trump si ce dernier souhaite terminer son mandat. Il n’est un secret pour personne qu’aujourd’hui, le président Deby est sur le champ de viseurs des américains a travers le décret « travel band » et l’accusation de la justice américaine de corruption internationale.
Incohérence diplomatique
Il y a trois mois au temps fort de la crise arabique, le président Deby a pris partie en soutenant l’Arabie saoudite en rappelant l’ambassadeur du Tchad au Qatar. Le Qatar étant le protégé de la Turquie et de l’Iran dans la péninsule arabique. Le Qatar est accusé de soutenir le terrorisme à travers l’état islamique (Daesh) et les rebelles outis au Yémen. Pour beaucoup d’observateurs,le Tchad fait preuve d’incohérence diplomatique car si le Tchad veut faire preuve de fermeté dans la lutte contre le terrorisme, il ne peut pas se mêler à la Turquie qui ravitaille un état qui finance le terrorisme.

Dans le communiqué conjoint signé entre les 2 chefs d’États, il en ressort la signature de 5 qui profitent plus aux hommes d’affaires turcs ( la non-double imposition en matière d’impôt sur le revenu ) qu’aux tchadiens.. etc.

Il faut relever que le Président Turc Erdogan est arrivé dans la capitale Tchadienne avec plus de 150 opérateurs economiques et le Tchad n’a pas été capable de décrocher des dizaines de contrats ce qui ne peut pas être considéré comme de bonnes affaires pour le Tchad.

Comme à son habitude, Idriss Deby n’a pas hésité à proposer de brader le sous-sol pétrolier Tchadien en sollicitant la Turquie d’explorer et exploiter le pétrole Tchadien après les États-Unis et la Chine.

Bonaz Cabral Aguide

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut