Actualité

Deby pris la main dans le sac de Tidiane Gadio

J’ai passé une partie de la nuit à consulter le document du département de la justice américaine motivant l’inculpation du docteur Cheikh Tidiane Gadio et de son présumé acolyte monsieur Patrick Ho de nationalité chinoise. Ce dossier en béton, parfaitement ficelé par le bureau fédéral d’investigations est accablant.

Le document d’une cinquantaine de pages, reproche aux deux, présumés, la violation du foreign corrupt practice act entre autres faits. Le foreign corrupt practice act: est une loi fédérale américaine approuvée par le 95e congrès américain et définitivement mis en vigueur le 9 décembre 1977 pour lutter contre la corruption d’agents publics à l’étranger. Cette loi a un impact international. Ce qui lui confère un caractère particulier, en l’occurrence: l’extraterritorialité. Elle concerne donc l’ensemble des actes de corruption commis par des entreprises ou des personnes, américaines ou non, qui sont soit implantées aux États-Unis, soit simplement cotées en bourse sur le territoire américain ou qui participent d’une manière ou d’une autre à un marché financier régulé aux États-Unis.

Les enquêteurs assez précis sur les faits qui se seraient produits, attribuent à monsieur Gadio la paternité d’un vaste réseau de corruption touchant également l’actuel président Tchadien, son excellence Idriss Déby Itno, qui aurait personnellement touché la somme de 2.000.000$ des mains de l’ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal. Ce dernier aurait quant à lui perçu à titre personnel, la somme de 400.000$ pour permettre à des sociétés chinoises de bénéficier de marchés d’exploitation gré-à-gré sur le pétrole tchadien.

Les enquêteurs vont plus loin en passant au peigne fin la messagerie de monsieur Gadio, assez explicites et sans équivoque quant à la nature fallacieuse des relations entretenues entre le Sénégalais et certains magnats du monde énergétique.

Un exemple de courriel reçu ici le 2 juin 2015 (la traduction est mienne, l’original en anglais figure sur le document rendu public par le département de la justice américaine): « pour être franc avec toi, il y a de nombreux projets pétroliers et gaziers sur le marché international… Il est aisé d’en acquérir un à prix raisonnable, si nos amis tchadiens ont toujours un prix élevé en tête, alors nous perdons notre temps.

 » Les retours de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise, sont hélas tout aussi édifiants pour le bureau fédéral américain.

En gros monsieur Gadio risque jusqu’à 20 ans de prison pour les faits qui lui sont reprochés. Souvenez-vous, la justice américaine avait déjà condamné un ancien ministre guinéen ce mois d’aout pour blanchiment d’argent issu de la perception de pot de vin en provenance de sociétés chinoises également. Monsieur Mahmoud Thiam ancien ministre des mines guinéen, avait blanchi pas moins de 8.500.000$.

La thèse de l’acharnement ou encore de la conspiration peut vite être écartée au même titre que celle de l’immunité diplomatique dont pourrait se prévaloir notre panafricain. Elle ne peut être retenue quand il s’agit de ce type de malversations financières au pays de l’oncle Sam.

Nous lui souhaitons néanmoins les meilleurs conseils juridiques pour faire face à ce procès qui au final, met en péril la crédibilité d’un état reconnu jusque-là pour ses hautes performances diplomatiques.

Boumzinah Yetna

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut