Actualité

Tchad: la victoire de Moussa Faki indiffère les Tchadiens

Il nous faut avoir le courage de ses convictions en les assumant comme telles.

La victoire de Faki à la tête de L’UA, vient nous confirmer encore une fois de plus, la partisanerie de certains de nos concitoyens qui, dans un élan certes patriotique mais discutable, se gargarisent de cette victoire complètement nullessime pour le tchadiens, en terme de retombées.

Il faut savoir que, cette victoire imprévisible et inattendue, personne ne l’a vu venir. Faki, la doit à la pugnacité du lobbying orchestré par Deby ces derniers mois. Toute l’attention du despote tchadien, était focalisée sur cette candidature qu’il a su faire jouer dans les coulisses obscurs de la diplomatie internationale, à coup de contreparties voire des compromissions, pour qu’au final, son poulain l’emporte.

Pour ma part, cette victoire que d’aucuns qualifient de fierté nationale m’indiffère, mais royalement.
Je ne suis pas partisan de l’a peu près, encore moins de l’insuffisance ; pour moi, un chef de la diplomatie qui a failli à l’essence régalienne de la tâche qu’exige sa fonction, ne peut trouver mon adhésion à aucune de ses actions fussent-elles revêtues du linceul d’un patriotisme incantatoire et plus que jamais en sursis.
Le régime qui l’a psalmodié, en le faisant adouber par l’Union Africaine, est ce même régime qui nie l’existence même à son peuple, qu’il considère comme un spparing-partener, sur lequel il teste ses méthodes les plus incongrues de gouvernance.

Faki ou pas Faki à la tête de L’UA, le quotidien de nos concitoyens ne changera d’un iota.

A contrario, ma crainte ne cesse de s’amplifier depuis cet après-midi. ..
Il risque par sa nouvelle légitimité, de faire une ombre substantielle aux voix dissonantes de la politique tchadienne, et dérouler un tapis pour tous les bénis oui oui, qui viendront chanter les louanges de la gouvernance tchadienne en distillant des mensonges comme à leurs habitudes.

Cette élection, vient en effet, nous conforter dans la voie que nous avons choisi, qui est celle de la dénonciation et du combat politique pour faire entendre la voix de notre peuple, pris en otage par cette dictature qui l’étouffe chaque jour un peu plus.

TAHIROU Hisseine Dagga.

Strasbourg le 30 janvier 2016.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infos les plus visités

Directeur : IBANGOLO MAINA Manga Abel

Rédacteur en chef: Masbé NDENGAR

Secrétaire de Rédaction: RENDODJO Emma Klein

Webmaster: Thomas DJIMALDE

Rédaction: Mahamat Ismail YOUSSOUF, Christian ALLAHISSEM, Guillaume DILLAH MBAIHODJILE, Mahamat TOUKA

Tél:

Développeur: Red.One

Suivez-nous sur notre page Facebook

haut